AQUARIUS

 

Escorté par des raies de lumière, Valota explore les profondeurs marines et les horizons à fleur de ciel. La mer est son royaume où les hippocampes dorés sont les chevaliers, les sirènes sont les reines et les vaisseaux de corail nous embarquent dans une odyssée aquatique.

Le champ chromatique des bleus explose mêlant bleu de Prusse, bleu nuit profond, turquoise, bleu-vert émeraude, cobalt, phtalocyanine, saphir, outremer, cyan ...

 

Escorted by rays of light, Valota explores the deep-sea and horizons on the edge of the water. The ocean is his kingdom where golden seahorses are the knights, mermaids are the queens and the coral vessels take us on an aquatic odyssey. The chromatic field of blues explodes mixing Prussian blue, midnight blue, turquoise, emerald blue-green, cobalt, phtalocyanine, sapphire, ultramarine, cyan

---------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------

Patrice Valota sonde les profondeurs marines mais il ne s'agit pas d'une exploration océanographique, un Vingt mille lieues sous les mers peint à la cire. Il s'agit de sonder la mer qui est en nous ; celle qui appartient à nos rêves, à nos peurs, à nos imaginations. Une mer qu'il réinvente et qu'il peuple de créatures arrachées aux fosses les plus profondes et les plus énigmatiques des océans. C'est un monde où la lumière se décline dans l'infini des bleus, s'éclaire dans les verts, où les couleurs s'allient, se disputent l'arc-en-ciel et finalement explosent en vagues transparentes sur la toile. Un monde où il faut apprendre à distinguer l'être de l'animal comme l’animal du végétal ; où des algues humaines croisent des poissons-sirènes et des hippocampes qui, vraisemblablement, parlent comme parlent les Houyhnhnms, ces chevaux philosophes des Voyages de Gulliver de Jonathan  Swift.
Les œuvres de Patrice Valota nous plongent – littéralement ! – dans un univers autre, d'une singularité d'autant plus absolue qu'il paraît familier au premier coup d'œil. Nous sommes sur l'eau, nous sommes sous l'eau : illusions ! En réalité nous sommes face à nous-mêmes, confrontés à notre origine et à notre futur avec pour seule gouverne l'émotion qui nous saisit, l'image qui nous interroge. La peinture de Patrice Valota est une peinture fantasmagorique où chaque détail compte autant que l'ensemble du tableau, une peinture où il faut s'immerger au risque de se perdre pour mieux se retrouver.    

Gérard Mordillat
Ecrivain et Cinéaste